SOLUTIONS DES JEUNES AU SEXISME

ET À LA VIOLENCE

 

2003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Conseil syndical de la région de Québec (CSRQ-CSQ)

1401, boul. St-Joseph, Québec, Qc - G2K 1G5

Téléphone: (418) 622-8383 - Télécopieur: (418) 622-3654

 

 

                                                       

 

 

Laurence Richard

 

                                                                                                               École des Petits-Cheminots - 1re année

                                                                                                                             Diane Laflamme, enseignante


LISTE DES ÉCOLES PARTICIPANTES

 

Syndicat de l’enseignement de Charlevoix :

 

École Beau-Soleil

École Laure-Gaudreault

 

Syndicat de l’enseignement de la Chaudière :

 

École Jouvence

École l’Arc-en-Ciel


 

Syndicat de l’enseignement des Deux Rives :

 

École des Petits-Cheminots

École La Caravelle de Joly

École La Mennais

École Notre-Dame-d’Etchemin

École secondaire Les Etchemins

 

Syndicat de l’enseignement de Portneuf :

 

École La Riveraine

 

Syndicat de l’enseignement de la région

de Québec :

 

École de l’Apprenti-Sage

École de l’Arc-en-Ciel

École de St-Laurent

École du Châtelet

École du Parc-Orléans

École du Vignoble

École St-Bernard

École St-Fidèle


Depuis maintenant 10 ans, des enseignantes et enseignants proposent à leurs élèves l’activité d’écriture : « Solutions des jeunes au sexisme et à la violence ».  Les situations d’écriture proposées aux élèves proviennent des préoccupations des jeunes et visent un travail de réflexion positive tout en fournissant aux enseignantes et enseignants des sujets d’écriture pour leurs élèves qui respectent les valeurs véhiculées par leur syndicat de l’enseignement.

 

Les textes contenus dans ce recueil ont été produits par des élèves du primaire et du secondaire et l’illustration de la couverture est l’oeuvre d’une élève du primaire.  Cette activité s’est déroulée dans les établissements du 25 mars au 1er mai et a entraîné la participation de plus de 500 élèves répartis dans 18 établissements.

 

Ce recueil sans prétention se veut une collection des plus beaux textes soumis cette année.  Nous tenons à remercier toutes les participantes et tous les participants, élèves comme adultes, pour leur contribution à cette activité et nous souhaitons que les instants de réflexion inspirés par les situations aient des retombées positives.

 

 

 

Claire Bélanger et Martin Dubé pour le

Conseil syndical de la région de Québec


 

 

 

 

 

 


                                          L’équipe de correction tient à mentionner

la qualité des textes produits par les élèves

de Mme Sonia Lachance, 6e année de l’école

de L’Arc-en-Ciel de la Commission scolaire

de la Capitale.

 

Au dire de l’équipe de correction tous

les textes étaient très beaux et leur

choix a été difficile bien qu’agréable.

 

 

                                          Jacques Boucher,

                                          vice-président SERQ

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Pour faire la paix à la récréation, il ne faut pas dire des paroles violentes.

 

 

Yoann Coulombe

 

École St-Bernard - 1re année

Léona Bélanger, enseignante

 

 

 

hhhhhh

 

 

 

 

 

 

Je pense à ce que je dois dire.

 

 

Samuel Harvey

 

École Notre-Dame d’Etchemin - 1re année

Céline Chamberland, enseignante

 

 

 

 

 

 

 


Text Box: MINUTE DE SILENCE POUR LA PAIX

 

 

 

SITUATION A

 

 

Le 3e mardi de septembre, on tient dans les écoles la minute de silence pour la paix.  On te demande de composer un message qui sera lu dans toutes les classes pour inviter les élèves à réfléchir à la paix. De quelle paix leur parleras-tu? De celle que tu souhaites dans chaque famille?  De celle qu'il faudrait dans la cour de récréation? De celle qu’on a perdue dans les pays en guerre? Compose ton message. 

 


 

            

 

Pourquoi les armes?  Pourquoi ne pas laisser pousser les roses?  Pourquoi ne pas jeter les armes mais pas l’amour?  Pourquoi ne pas arrêter la guerre et laisser entrer l’amour, la paix, la sérénité?  Pourquoi tirer sur le monde?  Pourquoi ne pas rester à la maison et se reposer?

Jean-François Fafard

 

École de la Caravelle de Joly - 3e  année

Sylvie Perreault, enseignante

 

 

hhhhhh

 


 

La colombe et la rose.

 

Il y a une colombe qui tourne et qui virevolte dans le ciel.  Dans la colombe qui tourne et qui virevolte dans le ciel, il y a de la paix.  Dans la paix, il y a de la joie.  Dans la joie, il y a du bonheur.  Dans le bonheur, il y a de la gentillesse.  Dans la gentillesse, il y a de l’amitié.  Dans l’amitié, il y a deux amies qui s’amusent.  Dans la colombe, il y a la plus belle chose qu’il y a dans le monde.

 

Stéphanie Côté

 

École de la Caravelle de Joly - 3e année

Sylvie Perreault, enseignante


Je crois qu’on a des sentiments nous aussi!  On aime les enfants.

 

Je pense que ce n’est pas parce qu’on est des garçons qu’on n’est pas capables de garder des enfants.

 

Je crois que nous aussi on est capables de changer des couches.

 

Je trouve que vous êtes jalouses parce qu’on va se faire de l’argent.

 

Je crois que quand on va être grands, on sera fiers de garder nos enfants si on va en avoir.

 

Les garçons aussi sont capables de garder des enfants avec beaucoup d’amour.

 

 

François Lavoie

 

École La Mennais - 5e année

Isabelle St-Denis, enseignante

 

 



Premièrement, tout le monde a le droit de garder; les gars comme les filles.  Ils ont le droit de garder; ils peuvent être sensibles, ou bien aimer les enfants.  Ils ne sont pas des poules mouillées; ils ont été capables de démontrer leurs talents de « baby-sitter ».  Je m’en fous moi qu’ils gardent parce que s’ils sont mal pris, comme s’ils avaient un petit frère ou une petite soeur et qu’ils sont tout seuls, ils vont pouvoir s’en sortir sans leurs parents.  Je trouve qu’ils vont pouvoir montrer à leurs parents qu’ils peuvent se débrouiller seuls.  Moi, en tout cas c’est mon opinion et c’est ce que j’en pense aussi!

 

 

Jessica Guay

 

École La Mennais - 5e année

Isabelle St-Denis, enseignante

 

 

                                                           

 

 


Bonjour, je m’appelle Sarah-Ève. Aujourd’hui, je vais vous parler de la paix dans le monde.  Premièrement, il ne faut pas faire la guerre pour ne pas se blesser.

 

Deuxièmement, il faut éviter de faire des gestes irrespectueux à d’autres personnes.

 

Troisièmement, il faut respecter les règles que nous donnent nos parents ou nos professeurs.

 

Quatrièmement, il faut régler nos conflits de façon très respectueuse.

 

Finalement, il faut être poli(e) envers ses amis(es).

 

 

Sarah-Ève Potvin

 

École du Vignoble -3e année

Denyse Lavoie, enseignante

            

 

 

 

 


Écoutez-moi bien tout le monde!  La guerre tue des personnes innocentes.  Elle détruit des pays soit pauvres, soit riches.  Nous sommes bien chanceux nous au Canada, la paix existe dans notre pays.  Pour l’instant faites silence et réfléchissez à ce que je vous ai dit.  Merci et commencez à faire des petits gestes qui font la paix autour de vous.

 

 

 

Carolanne Bilodeau

 

École Laure-Gaudreault - 4e  année

Josée Tremblay, enseignante

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         

 


GARDIENS AVERTIS

 

 

SITUATION G

 

 

Serge et Thomas sont les seuls élèves masculins de l’école qui suivent le cours de gardiennage avec 26 filles.   Dès la première rencontre, Karine se moque d’eux.  « Que faites-vous là?  Un gars ne pourra jamais changer les couches et consoler un bébé ».  « Voyons, reprend Sarah, tu sais bien que Serge et Thomas sont des filles manquées ».  Le lendemain, des gars de la classe informés de la situation tentent de les ridiculiser.  « Que faisiez-vous là? ».  Tu prends la parole.

 

 

 

 

hhhhhh

 

 



Si le taxage n’a pas commencé, il sera évident que ce sera plus facile de l’éviter.  Pour diminuer les chances de se faire taxer, il faut se tenir avec d’autres personnes, des amis et éviter d’être seul.  Le taxage est une forme d’intimidation et il faut empêcher les autres d’être taxeurs parce que ça peut mener à la violence.  Le taxage peut aussi être une violence verbale.

 

J’espère que vous avez apprécié mon texte et que vous en connaissez plus sur le taxage.

 

 

Marie-Pier Lapointe

 

École de St-Laurent - 6e année

Bernard Croteau, enseignant

 

 

hhhhhh

 

 

 

                       

 

 


Bonjour,

 

Je dis que le monde n’est pas le monde tant qu’il n’y aura pas la paix.  Lorsque ce monde aura la paix, il sera formidable, il sera aussi le meilleur de tous les mondes.  Aidez-nous à arrêter la souffrance, la mort, la pauvreté.  Toutes ces familles brisées, toutes ces vies perdues pour cette raison.  Tout cela me brise le coeur et je sais que ça ne brise pas que le mien.  Toutes ces choses doivent arrêter et surtout jamais recommencer.  Pensez-y vraiment.  Pensez à toutes ces misères si dures à endurer.  Personne ne peut survivre à ce massacre.  Moi je dis non à la guerre!  Nous disons non à la guerre!  Je ne suis pas capable de vivre vraiment tant que le monde ne sera pas en paix.  Que ce mot reste dans ma tête pour toujours.  PAIX

 

 

Maryse Fortin-Dupuis

 

École de l’Apprenti-Sage - 4e année

Dianne Breton, enseignante

 

 

 


Délivrons les colombes!

 

Bonjour tout le monde!

 

Aujourd’hui, nous allons vous parler de l’importance de la paix dans le monde.  Saviez-vous que la terre est la mère de la paix et non de la guerre?  Pourquoi se battre pour un territoire, pour l’eau potable ou pour le pétrole quand on peut les partager?  Pourquoi s’éloigner de la paix quand on peut s’en approcher?  Il faut arrêter de dessiner les colombes en rouge et de les noircir par la violence.

 

Alors travaillons ensemble pour développer la paix!

 

 

Collectif par les élèves de 4e année

 

 

École du Châtelet

Sylvie Gosselin, enseignante

 

 

 

 


Dans ce texte, je vais parler d’un problème qui est le taxage.  J’espère que vous allez apprécier mon texte.

 

Les personnes victimes de taxage doivent immédiatement aller en parler à une personne de confiance et dénoncer les taxeurs.  Les victimes se sentent souvent renfermées et inutiles.

 

Les taxeurs vont plus souvent s’attaquer à des personnes seules ou à de nouvelles personnes qui viennent d’arriver et qui ne connaissent pas bien l’endroit.  Les taxeurs ne sont pas nécessairement mieux que les victimes car ils ont besoin de voler l’argent des autres pour eux.

 

Si on commence à être taxé, il faut dire non et aller dénoncer le taxeur; mais la plupart du temps, ce n’est pas si facile parce que nous avons peur de ceux qui nous taxent parce qu’ils sont soit plus forts, plus grands ou plus vieux.  Si le taxage s’impose chez une personne, il va évoluer rapidement.  Une journée ils peuvent taxer de l’argent, l’autre journée des vêtements et une autre journée des objets de valeur.

 

                                                                                                                                                                                                                               

 


Chère Brigitte,

 

Bonjour, je m’appelle Sabrina et je suis moins timide que toi.  J’ai appris que tu t’étais fait taxer et j’aurais un petit conseil à te donner.

 

Moi, si j’avais un conseil à te donner, ce serait de ne pas te laisser faire, dire ce que tu penses franchement et surtout ne laisse pas ta peur prendre le dessus sur toi!  Si tu le peux, trouve-toi d’autres amis, mais des amis qui ne te causeront aucun problème de taxage.

 

Aie confiance en toi et ne laisse pas ta peur te dominer.  Fais ce qui sera bon pour ta vie future.

 

 

Sabrina Faucher-Picard

 

École Jouvence - 5e année

Catherine Giguère, enseignante

 

 

 

 


Je vais vous parler de la PAIX.  J’ai choisi la PAIX,  car je trouve que c’est très important dans le monde.

 

La PAIX c’est très important, car s’il n’y avait pas de PAIX ça serait la guerre et la guerre ce n’est pas correct.  Je trouve qu’on en voit assez à la télévision, dans les récréations, dans les cours des écoles et surtout en ce moment en Irak et aux États-Unis.  Moi, j’aime beaucoup la terre et je ne voudrais surtout pas que, à cause de la guerre, tout ce qu’on a de plus cher, comme la famille et les amies, meure à cause de la guerre.  Voici des petits trucs pour pas faire la guerre : Te tenir loin des personnes qui ne t’aiment pas et essaie de ne pas faire de chicanes.

 

Je souhaiterais qu’il n’y ait plus de guerre et aussi qu’on vive dans un monde en PAIX.

 

 

 

Gabrielle Goulet

 

École de St-Laurent - 5e année

Jovette Deschênes, enseignante

 

                       

 

 

hhhhhh

 

 


La paix, c’est valable pour tous.  Comme nous le savons, la guerre frappe souvent des pays pauvres.  C’est pourquoi la paix c’est valable pour tous.  Sans paix, le monde serait invivable.  À tous les troisièmes mardis de septembre, on accorde, dans toutes les écoles, une minute de silence pour la paix.  Résumer la paix, c’est dire qu’elle est essentielle.  Si nous pouvions faire comprendre à ceux qui déclenchent la guerre d’arrêter, de cacher les armes, de détruire leurs affreuses bombes atomiques, le monde souffrirait moins et ferait moins souffrir ses habitants.  S’il vous plaît, faites un effort pour que demain, la merveilleuse planète sur laquelle on vit, soit d’hier à aujourd’hui, un monde meilleur et plus harmonieux.

 

 

Geneviève Morneau-Vaillancourt

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Norbert Lévesque, enseignant

 

 


Chère Brigitte,

 

Le meilleur conseil que je pourrais te donner c’est de ne pas accepter sa demande.  Si elle est venue te demander cette proposition, c’est pour se faire de l’argent, non pour être ton amie.  Tout le monde peut se faire des amis, des vrais amis.  L’amitié ça ne s’achète pas, ce n’est pas avec de l’argent qu’on obtient des amis véritables.  Tu peux te faire des copains qui ne te coûteront rien, juste de l’amitié et du temps pour eux.  Plusieurs personnes ont le même problème que toi.  Si tu veux en savoir plus, parles-en vite à quelqu’un de confiance, lui aussi t’aidera.

 

 

Josée-Anne Côté

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Isabelle Journault, enseignante

 

 

 

 

 

 

 


Bonjour, je vais vous raconter une histoire sur le taxage et ensuite, je vais vous donner des conseils sur le taxage.

 

Une fille du nom de Brigitte se fait dire par une élève de sa classe qui s’appelle Amélie « Dans ma gang, on accepte les nouvelles, mais elles doivent payer 2 $ dès le lendemain matin ».

 

Maintenant, je vais vous donner des conseils sur le taxage.

 

Reste calme, calme car les taxeurs aiment souvent les réactions que les autres ont.  Parles-en à un adulte qui va sûrement te protéger.  Ne montre pas à tout le monde ton argent ou des objets qui ont beaucoup de valeur.

 

Si ça va trop loin, parles-en à un policier et décris-lui la personne pour que le policier puisse la retrouver.

 

Si tout le monde suivait mes conseils, les taxeurs seraient moins nombreux.

 

 

Marie-Claude Rhéaume

 

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Norbert Lévesque, enseignant

 

 


La guerre, est-ce réel?

Tous ces gens qui sont malades, tous les gens qui se suicident, qui ne se respectent pas,

Est-ce réel?

L’eau, les végétaux, les minéraux, les animaux,

Est-ce réel?

La vie,

Est-ce réel?

L’Irak, les États-Unis,

Est-ce réel?

La paix, le respect,

Est-ce réel?

Non

Les gens ne s’écoutent plus, ne se respectent plus,

Ne s’aiment plus.

Mais nous devrions arrêter,

Le monde serait merveilleux

Tel qu’un paradis sans guerre

Serait la paix

Peut-elle exister?

 

Oui, le respect aussi.

Il faut agir maintenant

Ça commence par soi-même.

Pensez-y!

 

Julie Huard-Marois

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Isabelle Journault, enseignante

 

 


 

 

La paix est importante.  C’est pourquoi il faut la garder, l’améliorer, la rendre plus belle, pour enfin évoluer.  Puisse cette paix vous éclairer lorsque toutes les autres lumières seront éteintes.  Garder espoir et regarder à l’avant.  Penser et agir, sauver et continuer.  Prendre conscience, réfléchir, attendre et guérir.  Punir, non, conseiller et trouver.  Unir et grandir, voilà ce qu’il nous faut, pour obtenir un monde plus beau.  Vive la paix!

 

 

Audrey B. Portelance

 

École La Riveraine - 6e année

Nathalie Côté, enseignante

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 


Bonjour,

 

Moi j’ai choisi de parler du taxage parce que je trouve que c’est important de donner des trucs aux autres qui se font taxer pour qu’ils ne se fassent plus taxer.  Moi si je me faisais taxer j’aurais moi aussi aimé avoir des trucs.

 

Quelques trucs que je donnerais à Brigitte, c’est de ne pas embarquer dans des gangs comme celle d’Amélie.  Ceux qui demandent de l’argent c’est comme s’ils achetaient la personne, et acheter une amie ça ne se fait pas, une amie ça n’a pas de prix.

 

Brigitte ne devrait pas emmener d’argent à l’école.  Elle devrait plutôt expliquer à Amélie que des amies ça ne s’achète pas et qu’elle devrait à la place être gentille avec les autres pour se faire des amies.

 

J’espère et je souhaite à Brigitte de réussir à convaincre Amélie qu’acheter des amies ce n’est pas correct.  Je lui souhaite aussi de se faire des amies pas avec l’argent mais l’amitié.

 

Au revoir!

 

Caroline Boily

 

École de St-Laurent - 5e année

Jovette Deschênes, enseignante


Il ne faut pas que tu te fasses influencer par ta nouvelle gang.  Je sais que c’est dur pour toi de te faire accepter dans cette école.  Mais il y a toujours quelqu’un qui essaie de te manipuler avec des gestes illégaux.  Alors, si tu penses que les autres essaient de te harceler, n’hésite pas à avertir la direction de l’école.  Parce que ce qu’ils font ce n’est pas correct; on appelle ça du « TAXAGE ».  Si tu laisses faire ça, ils le feront à d’autres et beaucoup d’autres élèves ne voudront plus aller à l’école.

 

 

Stéphan Thivierge

 

École Beau-Soleil - 2e cycle

Jeanine Pelletier, enseignante

 

 

 

 

hhhhhh


Dans ce texte, je vais vous parler de la paix et de la guerre.  J’espère que vous apprendrez des choses.

 

La paix est essentielle à la vie.  Imaginez si elle n’était pas là.  La guerre régnerait sur toute la planète TERRE.  Le chaos total, des bombes de toutes les sortes tomberaient partout, l’argent gaspillé pour des armes, le chef de chaque nation négligerait son peuple, risquer sa vie pour aller à l’épicerie, etc.  Est-ce que c’est ça que vous voulez?  J’espère que non.  Maintenant parlons de la paix.

 

Savez-vous au moins ce qu’est la paix? 

 

Paix : 

 


1.             Situation d’un pays qui n’est pas en guerre.

2.             Cessation des hostilités; traité mettant fin à la guerre.

3.             État de concorde, d’accord entre les membres d’un groupe, d’une nation.

4.             Tranquillité, quiétude exempte de bruit, d’agitation, de désordre.

5.             Tranquillité, sérénité de l’esprit. 

 

Vous voyez, la paix c’est beaucoup de choses et on en est gagnant.

 

 

                                                                                                                                                                                                                               

 

 

Cette tranquillité nous donne beaucoup : la liberté, le droit de vivre sans menace, d’expliquer, de comprendre, de s’exprimer... etc.  Alors, je vous demande de ne pas encourager la guerre, ni de la faire puisqu’elle laisse plusieurs traces.

 

J’espère que vous comprenez que la guerre n’est pas une solution et que la paix a raison.

 

 

Mélanie Dufour

 

École de St-Laurent - 6e année

Bernard Croteau, enseignant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Salut Brigitte,

 

 

 

À la place de donner le 2 $, garde-le et va le dire à un adulte.  Tu pourrais aussi les éviter pendant les prochaines 48 heures.  Pour t’aider, trouve d’autres amis.  Tu peux aussi faire une entente avec eux.

 

Alors, prends une solution et merci de nous en avoir parlé.

 

 

Myrko Robert-Paradis

 

 

École St-Fidèle - 5e et 6e année

Marie Verrier, enseignante

 

 

 

 

hhhhhh

 

                       


Brigitte, moi je te conseille de ne pas accepter leur offre.  Parce que sûrement que ce ne sera pas des bons amis.  Ils peuvent faire des mauvais coups.  C’est comme si tu payais tes amis.  Je te dis aussi d’attendre quelques jours et tu vas voir, tu auras quelques amis.  Demande à une personne si tu peux jouer avec elle.  Si elle dit non, trouve une autre personne et demande-le lui.  Moi je dirais non.  Voici mes conseils.  La décision t’appartient.

 

 

Frédéric Lord

 

École de l’Apprenti-Sage - 4e année

Dianne Breton, enseignante

 

 

 

hhhhhh

 

 

 

 


AMOUR PATERNEL

 

 

 

SITUATION B

 

 

 

Quelques amis de ta classe regardent l’émission de télé « Les Simpson ». Le lendemain, ils rigolent en se racontant les mauvais coups de Bart et les réactions de son père qui regrette de l’avoir mis au monde. Récemment, en lisant le journal, ton père t’apprend que l’homme qui réalise l’émission ne permet pas à son fils de 12 ans de la regarder. Selon toi, pourquoi cet homme refuse-t-il à son fils de regarder l’émission « Les Simpson »? Tu écris aux parents des élèves pour leur donner conseil.

 

 

hhhhhh


Dites à vos enfants d’arrêter d’écouter des films violents parce que vos enfants peuvent faire de la violence envers un autre enfant.

 

 

Benoît Langlois-Allard

 

École de St-Laurent - 2e année

Christine Roussel, enseignante

 

 

hhhhhh

 

 

Son père ne veut pas qu’il écoute les Simpson parce que c‘est trop violent.  Il y a du vandalisme.  Ils ne sont pas polis.

 

 

Audrey Fortier

 

École de St-Laurent - 3e année

Hélène Blouin, enseignante

 

 

hhhhhh


Brigitte,

 

 

Tu veux des conseils, lis ce texte et tu en trouveras.  Je trouve que le taxage a l’air de faire peur.  Quand je regarde la télé et que je vois les personnes se faire taxer, je me sens triste pour tous ces gens. Quand je ne m’endors pas, je pense à toutes les solutions qui existent pour qu’il n’y ait plus de taxage : comme aller voir un adulte, nos parents ou un professeur, mais parfois ça ne fait que continuer, ils menacent de te faire du mal si tu ne leur donnes pas l’argent ou te faire du mal si tu dis quoi que ce soit d’eux.  Alors avertis la police, mais ça c’est à la fin de tous tes autres moyens.  Évidemment, Brigitte, tu peux tenir compte de tous ces conseils.  Mais quoi qu’il arrive ne donne pas ton deux dollars, car ce serait de l’amitié achetée.

 

 

Érika St-Hilaire

 

École de l’Apprenti-Sage - 4e année

Marjolaine Moisan, enseignante


Chère Brigitte,

 

Je m’appelle Steven Maheux, je demeure à Ste-Aurélie et j’ai 10 ans.  J’ai su ton problème à propos d’Amélie.  Maintenant que je me suis présenté, je vais te donner quelques conseils qui résoudront ton problème.

 

Mon premier conseil est impose-toi, ne te laisse pas faire.  Dis ce que tu en penses et si elle te force, tu le dis à tes parents pour qu’ils aillent voir le directeur pour rencontrer ses parents. Après cette rencontre, les parents d’Amélie lui parleront et lui diront peut-être d’arrêter de taxer les nouvelles élèves.  Si cela ne marche pas, voici un autre conseil qui marchera : tu lui dis : « Pas de 2 $ ni de taxage! » et sois convaincante de ce que tu dis.  Voilà un dernier conseil, tu lui offres une soirée cinéma et allez voir un film très triste.  Peut-être qu’après ce film, elle sera gentille.

 

Salut, je suis content d’avoir pu te donner des idées et bonne chance!

 

Steven Maheux

 

École Jouvence - 4e année

Catherine Giguère, enseignante

 

 


Chers parents,

 

Je vous conseillerais de ne pas laisser votre enfant regarder « Les Simpson ».  Voici pourquoi : peut-être bien que votre enfant aime « Les Simpson », mais dites-vous que « Les Simpson » donnent une mauvaise influence à votre enfant.  De plus, « Les Simpson » comportent de la violence et beaucoup de vulgarités.  En d’autres termes, c’est une émission idiote.  Je pense que cette émission ne devrait même pas exister.  Aujourd’hui, cette émission est consacrée aux 13 ans et plus.

 

 

 

Audrey Marquis-Drolet

 

École du Vignoble - 3e année

Denyse Lavoie, enseignante

 

 

 

hhhhhh

 

 

                                         


Un père qui crée l’émission « Les Simpson » ne veut pas que son fils la regarde.  Je vais vous expliquer pourquoi.  Moi, personnellement je n’ai pas le droit d’écouter cette émission.  Mes parents trouvent que c’est violent, violent verbalement aussi.  Ce n’est pas la meilleure émission au monde à écouter.  C’est mieux d’écouter des émissions éducatives que des émissions comme « Les Simpson ».  Cette émission comporte aussi beaucoup de sexisme.

 

 

 

Marie-Pier Normand

 

École de St-Laurent - 4e année

Claire Arsenault, enseignante

 

 

 

 


Bonjour Brigitte,

 

 

 

Brigitte est une nouvelle dans la classe.  Elle demande de rentrer dans la gang, mais elle doit payer 2$.  Voici ce que j’en pense.

 

Moi, je crois que pour rentrer dans une gang, il ne faut pas payer.  Pour régler ce conflit, si Brigitte amène 2 $ à l’école, le montant d’argent va monter et elle ne sera sûrement pas embarquée.  Quoi faire?  C’est très simple.  Brigitte doit seulement en parler avec quelqu’un à qui elle fait confiance.

 

 

Jean-Frédéric Montreuil-Moreau

 

 

École de St-Laurent - 4e année

Claire Arsenault, enseignante

 

 

 

hhhhhh


Bonjour,

 

 

Si j’étais à ta place, je ne leur donnerais pas le 2 $, car ce qu’ils te font c’est du taxage.  De plus, s’ils te font ça c’est qu’ils ne peuvent pas être des bons amis.  Choisis plutôt une gang qui désire seulement ton amitié.  Si tu choisis les personnes qui te font payer, ils risquent de te taxer plus d’une fois.  Si tu choisis ceux qui ne te font pas payer, tu te sentiras plus en sécurité.

 

J’espère que mes conseils sauront t’aider.

 

 

 

Gabriel Choinière

 

 

École L’Arc-en-Ciel (St-Narcisse) - 4e année

Suzanne Lemelin, enseignante

 

 

                                                                       

hhhhhh


Chers parents,

 

 

Je trouve que cette émission est déconseillée aux enfants parce que Bart fait de mauvais coups à chaque émission et donne de mauvais exemples aux jeunes.  Son père Omer est toujours en train de l’étrangler, il fait toujours le débile et fait des choses bizarres.  Ce personnage a très mauvaise influence sur les enfants.  Au travail, il met la vie des autres en danger avec ses gaffes.  De plus, il y a Barney qui ne cesse de prendre de la bière et faire de gros rots devant tout le monde.

 

 

Samuel Guay

 

 

École Beau-Soleil - 2e cycle

Jeanine Pelletier, enseignante

 

 

 

hhhhhh

 

 


Bonjour,

 

 

Moi, je suis d’accord à ce que certains parents refusent que leurs enfants regardent des émissions comme « Les Simpson ».  Mais je crois que s’ils refusent, c’est parce que ces émissions sont plus ou moins violentes ou vulgaires.  À bien y penser, les émissions comme « Les Simpson », « Henri puis sa gang » et la clique devraient toujours être interdites aux moins de treize ans par les parents.  (Les parents devraient faire plus attention).  Enfin, les émissions comme celles-ci présentent des problèmes mal compris (c’est drôle à voir mais pas à faire).

 

 

Christian Garcia-Ménard

 

École de l’Apprenti-Sage - 4e année

Dianne Breton, enseignante

 

 

 

 


Éloigne-toi de cette personne-là.  Parles-en à un adulte, à ton père ou ta mère ou ton professeur.  Te laisse pas faire.

 

 

Mélissa Coulombe

 

 

École de St-Laurent - 3e année

Hélène Blouin, enseignante

 

 

 

hhhhhh

 

 

Chère Brigitte,

 

 

Il ne faut pas que tu donnes ton deux dollars parce qu’ils vont t’en demander encore plus.  Il faut en parler à tes parents parce qu’ils vont continuer de t’en demander.  Joue avec des amis plus gentils.  Il faut aussi ignorer ces personnes.  Il faut en parler à ton professeur, il va régler ça.

 

Chloé Sénéchal

 

École du Vignoble - 3e année

Denyse Lavoie, enseignante

 

 


 

TAXAGE

        

     

 

 

SITUATION E

        

 

 

Brigitte vient d’arriver dans ta classe en plein milieu d’année.  Elle est timide.  Amélie, une élève de ta classe, lui a parlé secrètement hier. Elle lui a expliqué que sa gang acceptait les nouvelles élèves mais qu’il faudrait apporter 2 $ à l’école dès le lendemain matin. Brigitte a peur et ne sait quoi faire. Elle te demande conseil.

                 

 

 

 

hhhhhh


Chers parents,

 

 

Je vais vous informer pourquoi le créateur de l’émission « Les Simpson » ne veut pas que son fils regarde cette émission.  D’après moi, c’est parce que c’est treize ans et plus.  Mais c’est treize ans et plus parce qu’il y a trop de violence.  Vous les  parents, vous laissez vos enfants écouter cette émission, C’EST TROP VIOLENT!  Arrêtons d’écouter cette émission pour que les cotes d’écoute descendent.  Comme ça, il va falloir qu’ils arrêtent de passer cette émission à la télévision.

 

Merci!

 

 

 

Kéven Jeffrey

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Norbert Lévesque, enseignant

 

 

hhhhhh

 

 


Dites non aux « SIMPSON »

 

 

Chers parents,

 

Je vous écris pour vous dire d’empêcher vos enfants d’écouter des émissions violentes comme « Les Simpson ».  Si vous avez des jeunes qui ont 12 ans et moins, éloignez-les de ces diffusions.  Elles comportent des scènes de violence et il y a aussi des mots que nous ne devrions pas savoir.  Couchez-les au moins avant neuf heures alors vous pouvez changer de poste autant pour les enfants que les parents.  Avec des émissions comme « Les Simpson », les enfants penseront encore plus à la violence qu’en ce moment.  Moi aussi j’ai écouté cette émission et je dois dire que je ne suis pas fière d’avoir fait cela.  Avec ça, il y a des combats qui commencent dehors ou dans l’école.  J’espère que mes arguments vous ont convaincus.

 

 

Marjorie Bhérer

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Isabelle Journault, enseignante

 

 

hhhhhh


Je ne veux pas que le Canada s’embarque dans cette guerre, car je ne veux pas prendre le risque de me faire attaquer par les Irakiens et je veux montrer, et j’en suis fier, que le Canada est un pays PACIFIQUE!!!  Et moi, personnellement, j’ai très peur de la guerre.  J’aimerais que cela cesse maintenant, car beaucoup d’innocents ont été tués et seront tués.  J’aimerais qu’il y ait un peu de paix dans le monde.  Que, seulement pendant une journée (ou plus), qu’aucun pays ne se batte, qu’il n’y ait pas de chicane, etc.

 

FINI LES : « C’EST INUTILE... »

 

En conclusion, je suis fier que NOUS, tous les enfants du CANADA, ayons pris NOTRE place et que l’on se soient affirmés sur le désir de ne pas faire régner la guerre mais la PAIX!!!

 

Messieurs, merci d’avoir pris le temps de lire cette lettre et j’ESPÈRE qu’à l’avenir, vous ne direz plus jamais que c’est inutile ce que nous faisons dans la lutte contre la guerre.

 

Merci!!

 

Simon Vézina

 

École de St-Laurent - 6e année

Bernard Croteau, enseignant

 


Bonjour messieurs Filion et Arthur,

 

J’ai su que vous disiez que ça ne servait à rien d’envoyer des lettres à l’Honorable monsieur Chrétien et que l’on n’avait pas le droit de prendre position dans cette guerre.  Dans cette lettre, je vais essayer de vous convaincre que ce n’est pas une perte de temps d’envoyer des colombes à l’Honorable monsieur Chrétien et que l’on a le droit de prendre position dans cette guerre!!!

 

DES LETTRES ET DES COLOMBES

 

Premièrement, vous dites que ça ne sert à rien d’envoyer des colombes à l’Honorable monsieur Chrétien!!!!  Bien voyons donc!!  Pourquoi pensez-vous que le Canada n’est pas allé en guerre?!  Parce qu’il a vu que TOUTE sa nation manifestait contre la guerre et pour la paix, des personnes lui envoyaient des messages, etc.

 

MA POSITION

 

Deuxièmement, vous dites que l’on n’a pas le droit de prendre NOTRE position dans cette guerre!!  Je voudrais vous dire à quel point je me sens concerné par cette guerre, car c’est notre avenir qui est en jeu, NOTRE AVENIR!!! 

 

                                                                                                              L


DIZAINE IDÉALE

 

 

 

SITUATION C 

 

 

Le site Web « edupax.org », en association avec la Fédération des comités de parents, propose aux élèves de passer dix jours sans télé, ni émission, ni vidéo, ni jeu électronique. Dix jours à écran fermé.  Savais-tu que dans les écoles où on a relevé ce défi, la violence a diminué de moitié? Quels seront les résultats de cette dizaine idéale? Qu’en pensent les parents?  Crois-tu pouvoir relever un tel défi avec les amis de ta classe? Par quoi remplacerais-tu la télé?

 

 

 

hhhhhh

 

                                                       


Bonjour,

 

Je vais parler du défi « Dizaine idéale », c’est-à-dire pas d’écran pendant dix jours.  Moi, je pourrais écouter la télé des heures et des heures si on ne sortait pas dehors.  Je préfère jouer dehors que de rester assise sur des coussins de divan à écouter la télévision.  Quasiment tous les films sont violents.  S’il n’y avait pas de télé, je jouerais dehors, je ferais du bricolage, je danserais, je sauterais à la corde et plein d’autres choses.  Les jeunes sont violents à cause des films violents.  Je vais essayer de relever ce défi avec quelques personnes pour faire diminuer la violence.  Je ne veux pas la violence et je ne suis pas la seule à dire cela.  Je veux la paix et je ne suis pas la seule à la demander.  Pendant dix jours sans télé, plusieurs enfants vont se demander quoi faire, pas moi...

 

 

 

Emma Bêty

 

 

École l’Arc-en-Ciel (St-Narcisse) - 3e année

Claire Ouellet, enseignante

 

 

 


Je ne suis pas d’accord.  Les enfants ont eux aussi le droit de savoir ce qui se passe dans le monde.  Ils ont le droit de s’informer.  Ils peuvent apprendre à mieux régler leurs conflits, à ne pas se battre.  Ils vont savoir que la guerre ça ne sert à rien et que ça cause bien des dommages.  Les enfants en apprennent plus sur la réalité.  Dans les films, la guerre c’est amusant mais, dans la vraie vie ça ne cause que des ennuis.  Ils vont apprendre que c’est mieux de faire la PAIX.

 

 

Marie-Christine Therrien

 

École de l’Arc-en-Ciel (St-Narcisse) - 6e année

Nicole Breton, enseignante

 

 


Laissez les enfants s’exprimer!

 

Cher animateur, la guerre est importante et très grave.  Pour vous le prouver, j’ai écrit un poème qui expliquerait le droit de parole aux enfants.

 


 

n            La guerre est déjà commencée.

Nous cherchons un moyen pour l’empêcher.

La plupart des jeunes se sentent concernés,

Mais ils n’ont pas le droit de parler.

 


 

n            Le seul moyen qu’ils ont trouvé,

S’emprisonner sans dire leurs idées.

Vous qui voulez faire la guerre pour les libérer,

En faisant la guerre, vous allez les tuer!

 


 

n            Les enfants ont beaucoup d’imagination.

Bien sûr, vous ne le saviez pas, car

Vous ne les laissez pas parler!

 

Maintenant que la guerre est commencée nous ne pouvons rien y faire, mais s.v.p. reposez-vous sur ce sujet et j’espère que cela va changer!

 

 

Emanuelle Brousseau

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Isabelle Journault, enseignante


Bonjour, je m’appelle Léonie.  Je vais répondre aux questions de « dizaine idéale ».  Moi, je pense que les résultats de ce projet seront bons.  Premièrement, les enfants vont être plus respectueux envers les gens qui les entourent.  Deuxièmement, ils seront moins violents.  Troisièmement, ils vont avoir plus envie de faire de la lecture et ils seront plus actifs, car ils joueront plus souvent dehors.  Quatrièmement, ils passeront plus de temps en famille.  Les parents seront plus heureux.  Je pense que je serais capable de relever ce défi.  À la place, j’irais jouer dehors et parler en famille.

 

Bye, Bye!

 

 

Léonie Durand

 

École du Vignoble - 3e année

Denyse Lavoie, enseignante

 

 

hhhhhh

                                                           


Bonjour, je vais vous parler de la dizaine idéale.

 

Moi, je crois que priver les enfants de télé pendant dix jours, ça pourrait les inciter à faire du taxage.  Vu qu’ils n’ont rien à faire.

 

Même si je suis contre la dizaine idéale, je crois que les parents seraient pour.  Parce que quoi de mieux que dix jours sans télé pour : faire de l’exercice, se rapprocher de sa famille si les membres ne sont pas proches.

 

Moi je remplacerais la télé par : jouer dehors, jouer avec mon chat, écouter de la musique, jouer avec mes lapins et mon cheval, etc.  Après les dix jours, les enfants reviendraient à leur quotidien.

 

 

Alexandra Duclos

 

École l’Arc-en-Ciel (St-Narcisse) - 4e année

Claire Ouellet, enseignante

 

 

 

 


Nous avons des opinions nous aussi!

 

Les missiles qui passent au-dessus de notre tête iront-ils assez loin?

 

Des personnes qui perdent des proches.

 

Et si nos pères étaient invités à faire la guerre.

 

Qu’ils ne reviennent jamais, nous aurions notre mot à dire.

 

Aller à la guerre c’est comme la gueule du loup, quand tu es dedans c’est rare que tu en sortes avec tous tes morceaux.

 

C’est dangereux, c’est mortel et ça ne mène à rien de bon.

 

Alors avant de faire la guerre, réfléchissez-y!

 

 

 

Audrey Lapointe

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Norbert Lévesque, enseignant


J’ai décidé de parler du droit de parole aux enfants parce que je trouve que c’est important que nous, les enfants, nous parlions de la guerre.  Parfois les enfants ont peur de la guerre et en parler ça fait du bien, ça nous met en sécurité.

 

Je dis ça parce que chez moi on en parle et ça me sécurise et ça fait du bien d’en parler.  J’aime savoir ce qui se passe sur ma planète.

 

Je souhaite que toutes les personnes du monde puissent parler de ce qu’elles veulent quand elles veulent, le temps qu’elles veulent.

 

 

Éléonora Arseneau

 

École de St-Laurent - 5e année

Jovette Deschênes, enseignante

 

 

hhhhhh

 


J’aimerais bien relever le défi d’ « edupax.org », dix jours sans télé, ni émission, ni vidéo, ni jeu électronique.  Pour passer le temps on pourrait jouer à des jeux de société, faire un tournoi de soccer, jouer au hockey dans la rue, se  baigner, faire du vélo et jouer au baseball.  J’espère qu’un jour toutes les écoles feront dix jours à écran fermé.  Pourquoi?  Parce que si la violence diminue dans les écoles ce serait super.  Aussi jouer dehors c’est bien mieux que d’écouter la télé à l’intérieur.  Vous, voudriez-vous relever ce défi?  Pensez-y, moins de violence et plus de sports n’est-ce pas super?

 

 

Richard Laflamme

 

École de l’Apprenti-Sage - 4e année

Marjolaine Moisan, enseignante

 

 

hhhhhh


On a lancé un défi dans les écoles.  Le défi c’est que tu dois passer dix jours sans télé, ni émission, ni vidéo et sans jeu électronique.  Voici par quoi je remplacerais la télé.

 

Pour passer le temps tu pourrais lire, aller jouer dehors, faire de l’exercice... Tu peux faire plein de choses sans regarder la télé.  Je pense que ce petit défi est génial.  Je crois que cela va faire diminuer la violence dans les écoles.  Je crois que les parents vont beaucoup encourager leurs enfants dans le défi.  Le site WEB « edupax.org » a eu une idée géniale.

 

Marie-Pierre Doyon

 

École de St-Laurent - 4e année

Claire Arsenault, enseignante

 

 

 


Cher animateur,

 

Nous nous sentons concernés par la guerre en Irak parce que cela coûtera des milliards de dollars.  Sans parler de toutes ces personnes mortes pendant les bombardements.  Il y a aussi plein d’emplois perdus, beaucoup de familles n’ont plus d’abri et ont dû quitter leur pays.  Tout cela entraîne des maladies et ils n’ont plus suffisamment de médicaments.  Ils n’ont plus de nourriture ni d’eau potable.  Ils n’ont pas la chance que nous avons de tout avoir (travail, maison, nourriture, eau, etc.). Les responsables de cette guerre sont riches et se cachent pour ne pas être pris.  Si tout le monde se parlait et s’entendait ensemble, il n’y aurait plus de guerre.  Ce sont les enfants d’aujourd’hui qui feront le monde de demain.

 

 

Steve St-Pierre

 

École Beau-Soleil - 2e cycle

Jeanine Pelletier, enseignante

 

 

 


Bonjour cher animateur,

 

J’ai entendu à la radio que vous n’aimiez pas ça que nous, les élèves en classe, nous parlions de la guerre.  Bien moi, je ne suis pas d’accord, car chaque enfant a le droit d’être éduqué dans un esprit de paix et de fraternité et d’être protégé contre toute forme de discrimination.  J’ai lu ceci dans le résumé de la déclaration des droits de l’enfance.  Alors nous avons le droit de savoir les vraies choses qui se passent dans le monde.  Pas des mensonges que vous les animateurs de radio vous nous dites sur la guerre.  Vous transformez ça en blague.  Mais la guerre ce n’est pas des blagues.  C’est réel.

 

 

Marie-Pier Bourdon

 

École l’Arc-en-Ciel (St-Narcisse) - 5e année

Suzanne Lemelin, enseignante

 

 

hhhhhh

 


J’ai choisi de parler du site web que la Fédération des comités de parents propose parce que je trouve qu’il y aura moins de violence.

 

Les parents trouvent que c’est une bonne idée parce que les élèves seraient plus calmes et qu’ils sortiraient plus souvent dehors.  Alors, ils commencent le défi.  Après huit jours les élèves se chicanent beaucoup moins et ne pensent plus aux jeux vidéo et à la télévision.  Les parents sont contents et ils ont l’impression que c’est un miracle.  Dixième jour, les enfants font du sport et sont super gentils.

 

Je trouve que tous les enfants devraient faire ce défi de dix jours sans jeux vidéo et télévision.  Je le conseille même aux adultes et moi aussi j’ai fait le défi.

 

Alexandrine Delisle

 

École de St-Laurent - 5e année

Jovette Deschênes, enseignante

 

 

 


La dizaine idéale, c’est... un superbe projet, plein de vérité et de bon sens!  Ce n’est pas une épreuve mortelle, mes grands-parents n’en avaient pas, résultat : ils sont plus en forme que moi!  Je suis absolument indignée, nous, les canadiens, s’asseyons beaucoup trop souvent devant ce monstre hypnotiseur à un oeil, la télévision.  Mais je me suis, moi aussi, faite avoir, je passe de une à trois heures devant le monstre électronique par jour.  Tout le monde aurait besoin de cette « cure de désintoxication », c’est pourquoi, je jure solennellement sur la tombe de mon grand-père, mort en forme, d’appuyer et de réaliser ce superbe projet.

 

 

 

Andréanne Déry

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Norbert Lévesque, enseignant

 

 

hhhhhh


Les enfants de l’Irak sont obligés de subir les mêmes conséquences que les adultes et c’est pourquoi on en parle.

 

Au début de l’année, j’ai envoyé une lettre à M. Georges Bush pour arrêter la guerre et depuis ça je me tiens au courant.

 

Moi, je pense que c’est important qu’on parle de l’Irak, car moi je règle mes conflits pacifiquement et en Irak c’est la guerre.

 

Je voudrais la paix dans le monde et l’Irak serait capable de la faire.

 

J’aimerais beaucoup me mettre à la place d’un enfant pour savoir quelle est la souffrance.

 

C’est pourquoi je vous parle de la guerre et je vous mets au courant que c’est important pour moi.

 

 

Cindy Camiré

 

École l’Arc-en-Ciel (St-Narcisse) - 5e année

Nicole Breton, enseignante

 

hhhhhh


Cher animateur, j’ai entendu dire que vous disiez que parler de la guerre à l’école c’est du temps perdu.  Moi je crois que non, car nous les enfants nous nous sentons concernés par la guerre entre les États-Unis et l’Irak.  En tout cas, moi je ne voudrais pas la guerre au Canada.  Je crois que c’est vous qui perdez votre temps à dire que parler de la guerre à l’école c’est une perte de temps.  Alors, s’il vous plaît, cessez de le dire.  Merci!

 

 

Francesca Turmel

 

École l’Arc-en-Ciel (St-Narcisse) - 4e année

Suzanne Lemelin, enseignante

 

 

 


Je ne savais pas qu’il existait une solution pour diminuer la violence mais je savais que ce type d’acte existait.  Je pense que si le monde écoutait maximum une demi-heure de télé par jour il y aurait peut-être moins de guerre.  Mes parents trouvent que c’est une idée intéressante, car elle affecterait la conscience des jeunes, donc, ils seraient moins violents.  Moi je serais capable de rester dix jours sans télé parce que je ne l’écoute pas beaucoup, mais par contre plusieurs élèves de ma classe ne le réussiraient pas, car ils font presque ça à longueur de journée.  Je remplacerais le temps de la télévision par de la lecture, des jeux de société, faire du sport, etc.  C’est pourquoi nous devons réduire la durée d’écoute de ce passe-temps.

 

 

Charlotte Desbiens

 

École de l’Apprenti-Sage - 5e année

Isabelle Journault, enseignante

 


Dix jours sans ordinateur, jeux vidéo et télévision, quel défi pour les jeunes d’aujourd’hui!  Pour ma part, je crois que je serais capable de réussir cet exploit.  Il y a tellement mieux à faire que de rester toute la journée devant un écran.  J’ai tellement d’autres activités intéressantes à faire; par exemple, mes devoirs, jouer dehors, faire de la bicyclette, jouer une partie de soccer, jardiner et regarder la nature.

 

Alors, ce projet de 10 jours sans ces appareils électroniques aura comme effet d’améliorer le comportement et la santé des jeunes.  La télévision, les ordinateurs et les jeux vidéo contiennent beaucoup de violence.  En écoutant les scénarios de plus en plus meurtriers présentés à la télévision, en visitant des sites Internet à l’ordinateur et en passant beaucoup de temps à jouer à des jeux vidéo sanglants, cela incite les jeunes à être agressifs.  Aussi en restant inactifs des heures devant ces écrans on ne fait pas beaucoup d’exercices, c’est peut-être pourquoi les jeunes d’aujourd’hui ont un excès de poids. Cela a pour effet que les jeunes sont moins en santé.

 

Mais, il n’y a pas que des défauts à ces instruments.  Prenons l’ordinateur qui peut devenir un excellent moyen de communication, lorsqu’on l’utilise en ce sens.  Il est également un outil de travail remarquable et efficace.  Et les jeux vidéo!  Ils sont souvent en anglais, ce qui amène les jeunes à apprendre cette langue pour comprendre leurs jeux.  C’est aussi un moyen de détente et de défoulement.   Tant qu’à la


Bonjour monsieur l’animateur, mon sujet est droit de parole aux enfants.

 

La guerre ça ne sert à rien, car il y a des dangers de guerre mondiale.  Il y a des personnes en otage, de la violence et des morts.  De plus, je ne voudrais pas que mon père aille à la guerre.  C’est beaucoup plus beau la paix dans le monde.  Moi, j’aimerais arrêter la guerre.

 

 

 

Francis Verreault

 

École du Vignoble - 3e année

Denyse Lavoie, enseignante

 

 

 

 

 


Nous les enfants, on a le droit de parler de la paix.  On souhaite la paix parce que quand il y a la guerre, cela tue les personnes et les enfants n’ont plus leurs parents.

 

 

Estelle Lévesque

 

École de St-Laurent - 2e année

Christine Roussel, enseignante

 

 

hhhhhh

 

 

Moi je ne veux pas de guerre parce que ça me fait peur.

 

Maude Malo

 

École du Parc-Orléans - 2e année

Guylaine Charest, enseignante

 

 

 

hhhhhh

 

 


télévision, c’est un bon moyen d’apprentissage qui nous tient au courant des derniers événements importants dans le monde entier.  Elle est aussi un loisir qui nous permet d’apprécier les émissions éducatives et les histoires du cinéma.

 

Je crois que les effets de la télévision, de l’ordinateur et des jeux vidéo sur la personnalité des enfants peuvent être différents d’un jeune à l’autre.  Certains jeunes influençables deviendront violents, tandis que d’autres ne changeront pas.

 

En tant que jeunes, il faut bien doser nos périodes de jeux et de loisirs avec ces appareils électroniques.  Il ne faut pas mettre plus de temps à être devant nos écrans que dehors pour prendre l’air.  Il faut penser à notre santé et je crois que c’est à nous de le faire, ce n’est pas seulement le temps qu’il faut regarder, c’est important de faire les bons choix d’émissions, de jeux et de sites pour ne pas être attirés par la violence.  On est capables de s’amuser sans agressivité.

 

Charline Leclerc

 

École l’Arc-en-Ciel - 6e année

Sonia Lachance, enseignante


Entre les deux, mon coeur balance, mon opinion sur la télévision n’est pas très élevée.  Par contre, j’ai un petit faible pour les jeux d’ordinateur, mais qui pourrait être facilement remplacé.  J’aime jouer dehors et me baigner tout le long de l’été.  L’hiver, une activité qui me plaît beaucoup est de se lancer du haut du toit et d’atterrir dans un banc de neige.  Alors pourquoi attendre, je suis toute prête à relever le défi!  L’une des activités que je déteste faire est justement de ne rien faire.  Ce qui inclut regarder la télévision.

 

Je trouve que les jeunes d’aujourd’hui se retrouvent toujours devant la télévision, l’ordinateur ou la console vidéo.  Ils y dépensent tout leur argent sur des jeux, des CD d’ordinateur ou en locations de films.  Cela ne me laisse pas indifférente.  Le printemps est commencé, donc les balades en vélo devraient devenir courantes.  Le basket, le volley, le skate et plusieurs autres jeux de ballons devraient faire leur apparition et ainsi inciter les jeunes à sortir de la maison.


DROIT DE PAROLE AUX ENFANTS

 

 

SITUATION D 

 

 

 

 

Un animateur de radio, très connu, s’oppose à ce que les élèves des écoles du Québec prennent position, en classe, sur la menace de guerre qui pèse sur l’Irak. Il trouve que c’est une perte de temps.  Tu lui écris pour lui expliquer pourquoi les enfants du Québec se sentent concernés par la paix dans le monde.

 

 

 

hhhhhh

 


Mais peut-être qu’elle ne réussira pas?  Savez-vous pourquoi je ne demande pas à mon père de faire cette épreuve, c’est parce qu’il faut qu’il regarde la météo.

 

J’ai lu à quelque part que, dans les écoles où ils ont fait l’activité, la violence a diminué de moitié.  Mais après 10 jours peut-être que j’aurais beaucoup changée, qui sait?

 

Maintenant que je vous ai dit tout ce que je pensais faire et ce que je pensais que mes parents diraient, j’espère que vous ferez cette activité et que vous réussirez.

 

 

 

Magalie Guérard

 

École de St-Laurent - 6e année

Bernard Croteau, enseignant

 

 

 

 


Personnellement, je crois que les parents devraient être un peu plus stricts sur le temps passé devant l’ordinateur, la console vidéo et la télévision. Cela me désole de voir tout ce beau monde qui ne fait pas grand effort physique et qui devient essoufflé bien trop rapidement.  Je crois que ce devrait être important de maintenir sa forme et son coeur et à l’habituer aux efforts.

 

 

Amélie Rochette

 

École l’Arc-en-Ciel - 6e année

Sonia Lachance, enseignante

 

 

 

 

 

 

        


Les scientifiques croient que si nous regardions moins la télévision cela diminuerait la violence de moitié.  Suis-je d’accord?  Oui, car la télé nous projette tellement de violence autant verbale que physique.  Il y a aussi les jeux violents des ordinateurs et jeux Nintendo.

 

Il y a de la violence partout.  Mais même sans électronique il y a de la violence, dans le journal et même dans nos livres.  Qu’est-ce qu’on peut faire pour anéantir cette violence?  On peut premièrement faire d’autres activités que de rester plantés devant la télé ou l’ordinateur.  On peut jouer dehors, faire du sport, lire (sans violence) et même dormir.  Je pense que sans électronique le monde serait bien meilleur, mais je ne pourrais m’en passer.

 

Les parents trouvent qu’il est plus enrichissant d’écouter les nouvelles que les dessins animés, ce n’est pas entièrement vrai, car il y a cent fois plus de violence dans les informations que dans les comiques.  La même chose pour la lecture.

 

Pour conclure, je pense qu’avec notre jugement nous sommes capables de déterminer les émissions non violentes à la télévision.

 

Simon-Pierre Lafond

 

École l’Arc-en-Ciel - 6e année

Sonia Lachance, enseignante

 

Aujourd’hui nous avons reçu un défi de passer 10 jours sans télévision.  Je suis sûre de pouvoir réussir cette épreuve.  Alors, je vais vous dire ce que je pense faire.

 

Cette épreuve est facile; il faut seulement mettre un peu de coeur.  Si j’en parlais à ma mère, je suis certaine qu’elle dirait que c’est une très bonne idée.  Et mon père, je n’ai aucune idée de ce qu’il dirait.

 

Et maintenant, ce que je ferais.  J’aiderais surtout mon père à la cabane et à la ferme, je ferais des tâches ménagères, j’étudierais plus longtemps, je jouerais dehors et d’autres choses comme cela.  Dans l’ancien temps, ils n’avaient pas de télévision et ils vécurent quand même une belle vie.  Maintenant, revenons à notre époque.  Si je demandais à ma mère de faire cette activité avec moi, est-ce qu’après elle regardera moins la télévision?